Ok

Problème de connexion?

Problème de connexion?

Entrez votre courriel. Nous vous transmettrons un lien
pour réinitialiser votre mot de passe.



Code de sécurité :
Entrez les caractères figurant dans l'image.

Rafraîchir

Envoyer

Facebook

Venez discuter!

La Baie-James




À propos de la Baie-James


La Baie-James est située dans la région administrative du Nord-du-Québec. La Baie-James est composée de quatre villes (Chapais, Chibougamau, Lebel-sur-Quévillon et Matagami), trois localités (Radisson, Villebois, Valcanton) et deux hameaux (Desmaraisville et Miquelon) d'une superficie de 350 000 km2.



Haut de page

Statistiques

Superficie en terre ferme (2016): 283 955 km2

Densité de population (2015): 0,0 hab./km2

Population totale (2015): 14 097 habitants

  • 0-14 ans: 2 398 hab.
  • 15-24 ans: 1 724 hab.
  • 25-44 ans: 3 802 hab.
  • 45-64 ans: 4 360 hab.
  • 65 ans et: 1 813 hab.

Solde migratoire interrégional (2014-2015): -122 hab.

Travailleurs de 25-64 ans (2015): 6 208

Revenu d'emploi moyen des travailleurs
de 25-64 ans (2015): 49 016 $

Taux de faible revenu des familles (2013): 4,3 %

Revenu personnel disponible
par habitant (2014): 28 652 $

Valeur foncière moyenne des maisons
unifamiliales (2016): 140 544 $

Source: Institut de la statistique du Québec

Haut de page

Mythes et réalités


La Baie-James c’est au Québec? 

Vrai

La Baie-James fait partie de la région administrative du Nord-du-Québec. Elle comprend les municipalités de Matagami, Lebel-sur-Quévillon, Chapais, Chibougamau et les localités de Radisson, Valcanton et Villebois. Différentes routes s’y rendent, des terminus d’autobus et aéroports desservent aussi le territoire.



Il fait froid dans le Nord !

Faux

Le climat de la Baie-James est de type continental froid. L’hiver s’étend du mois de novembre à avril avec des moyennes de températures de -23 °C. L’été s’étale de juin à septembre avec une moyenne de 17°C sous un ensoleillement prolongé. 


Il n’y a pas de vie sociale !

Faux

Tout au long de l’année, les Jamésiens et Jamésiennes profitent d’activités sociales, culturelles et sportives.  De ce fait, différents groupes vous gardent actifs et captivés à travers toutes les activités prises en charge par la communauté afin de dynamiser le territoire! 



Les logements se font rares.

Vrai

Oui! Cependant, les agents de migration peuvent vous aider dans la recherche d’un logis.


est


Le système d’éducation est inexistant.

Faux

La Commission scolaire de la Baie-James regroupe des établissements scolaires de niveau préscolaire, primaire, secondaire, formation générale aux adultes et la formation professionnelle. De plus, il est possible de suivre des formations collégiales et universitaires en Jamésie.



Je n’ai pas besoin de scolarité pour travailler à la Baie-James.

Faux

Comme partout ailleurs un diplôme d’études secondaires, professionnelles, collégiales ou universitaires reconnu au Québec est un prérequis. Par exemple, l’industrie minière propose plus de 300 postes, les employeurs recherchent donc des candidats fonctionnels dès leur embauche possédant la formation appropriée.



Les postes offerts à la Baie-James sont selon un horaire sur rotation (fly in et fly out).

Faux

La plupart des emplois offerts demandent à vous établir dans notre magnifique région. Une minorité de postes à combler est sur rotation et éloignée des zones urbaines.



Travailler dans le Nord, c’est payant !

Vrai

Les travailleurs des régions éloignées répondant à certains critères spécifiques peuvent bénéficier de crédits et/ou de déductions au point de vue fiscal. De plus, quelques employeurs de la région offrent aussi des avantages intéressants.

Haut de page

Économie

Autrefois, l’économie jamésienne était presque exclusivement axée sur les secteurs primaire et secondaire. Plusieurs minières opéraient sur le territoire en y exploitant le minerai abondant, puis les industries forestières brillaient de tous leurs feux avec plusieurs usines de transformation fleurissantes. Malheureusement, plusieurs années difficiles ont affaiblies le secteur forestier, et le bas prix du minerai firent fermer ou ralentir les activités d’un bon nombre d’entreprises de la région, ce qui a donné un coup dur à l’économie locale.

Afin de se relever et permettre aux jamésiens de maintenir leur qualité de vie, l’économie jamésienne s'est diversifiée, se concentrant dans le secteur tertiaire, soit celui du service.

Le salaire moyen y est également supérieur à la moyenne provinciale.

À ce jour, la Baie-James est le siège de plusieurs organismes et entreprises de services: firmes de génie-conseil, commission scolaire, système de santé et de services sociaux, etc. qui sont bien établis sur le territoire.

Les industries minières et forestières font toujours partie intégrante de l’économie jamésienne. Les prix des métaux ont connus une forte hausse et plusieurs projets miniers sont en développement ou en activité. Le secteur forestier connait également un essor grâce à la diversification des activités des scieries.

Le dynamisme économique de la Baie-James offre un large éventail de possibilités pour les entrepreneurs. 

Haut de page

Histoire

C’est le 22 décembre 1987 que l’Assemblée Nationale décrète la naissance d’une nouvelle région administrative nommée « Nord-du-Québec ».

La région compte trois (3) communautés différentes : les Jamésiens et les Cris qui vivent sur le territoire de la Baie-James entre le 49e et le 55e parallèle, ainsi que les Inuits qui habitent le Nunavik.

Pour en savoir plus sur la région, consultez le livre :Baie-James, Vivre autrement!

Haut de page